Nouvelle formule

Boulogne Bis, le 15 Juillet 2047

Madame, Monsieur,

Si je me résous à contacter pour la première fois votre association de consommateurs, c’est en raison d’une fraude manifeste d’un genre nouveau, dont je suis la victime. Je suis pourtant une consommatrice exemplaire, qui ne se plaint jamais. Je n’ai jamais manifesté la moindre colère contre les Corporations auparavant, je vous l’assure. Lors du scandale de la moussaka à l’amiante, je n’ai pas renoncé à manger des plats sous vide. Lorsqu’on a trouvé des morceaux d’enfants dans les steaks hachés en provenance du Grand-Congo, je n’ai pas cédé à la mode du végétarisme. Je n’ai jamais participé à la moindre manifestation contre l’extermination des abeilles par Monsanto-BASF, ni contre la stérilisation des cours d’eau par les épanchements de Novartis. J’ai toujours été une consommatrice modèle, consciente de ses responsabilités économiques et soucieuse du maintien de l’emploi. Mais là, c’est trop.

Laissez-moi vous expliquer : j’ai un chat domestique que j’adore et qui s’appelle Mogul. C’est un minitigre du Bengale,  exacte réplique (en miniature) du mythique animal disparu. C’est une race très prisée et donc très chère à l’achat, c’est la raison pour laquelle Mogul a toujours eu droit à la meilleure nourriture. Depuis que je l’ai, il n’a jamais mangé que du Whiskas Premium PlusPlus, la marque de luxe pour chats exceptionnels, de Canigou Group PLC, vendue dans les conserves dorées. Comme vous le savez sans doute, Whiskas Premium PlusPlus est la seule marque de pâtée garantie 100% viande de mammifères. Elle est faite avec les morceaux les moins gras (15% de mat. grasse) et les plus nobles (muscle et foie uniquement). De plus, elle contient un adjuvant métabolique rendant le poil soyeux, ainsi qu’un anxiolytique naturel qui réduit l’agressivité des animaux difficiles.

mogul

Mogul adore sa pâtée Whiskas, il y est littéralement accro. J’ai essayé une fois de lui faire manger des sardines biologique de la mer de Barents, mais il a tout vomi et a eu des convulsions. Il ne supporte que le Premium PlusPlus, il est tellement exceptionnel. Vous comprendrez donc mon inquiétude, lorsque samedi dernier en faisant mes courses, j’ai vu inscrit « Nouvelle Formule » sur l’étiquette de mes boîtes de Whiskas Premium PlusPlus. Mogul allait-il aimer la nouvelle recette ? Ne risquait-il pas  de passer par une terrible crise de manque si je devais le sevrer de l’ancienne formule? J’ai lu attentivement le minuscule texte qui sous-titrait l’annonce et qui disait seulement que le nouveau goût était « encore plus addictif ». Je n’étais pas convaincue. Le cœur étreint par l’angoisse, la mort dans l’âme, j’ai mis les boites dans mon motocaddie. Qu’aurais-je pu faire d’autre ?

Une fois rentrée à la maison, j’ai servi un peu du Whiskas Premium PlusPlus nouvelle formule à mon Mogul, pour voir sa réaction. Il a avalé son assiette avec le même appétit que d’habitude et n’a eu aucune réaction notable dans les minutes qui ont suivi. J’ai tout de même attendu une bonne demi-heure pour en être bien sûre, mais tout semblait aller bien pour lui. Au contraire, il réclamait ardemment la suite de son repas, en se frottant à mes chevilles avec insistance. Un peu rassurée, je l’ai resservi. Je ne comptais lui donner qu’un petit peu de pâtée supplémentaire, juste ce qu’il fallait pour compléter son repas ; mais prise par une impulsion soudaine, je lui ai versé toute la boite ! Je regardais ensuite Mogul se gaver de bon cœur, en me demandant ce qui avait bien pu me prendre de le nourrir autant.

Dans les jours qui ont suivi, je remarquais que j’avais toujours tendance à mettre plus de pâtée qu’il n’en fallait pour chacun des repas de Mogul, et ce malgré ma volonté de ne pas le faire. Je devais lutter de plus en plus fort avec moi-même pour ne pas céder à l’envie de lui servir un quatrième repas journalier, avant d’aller me coucher. J’ai toujours eu une certaine faiblesse pour les tentations de bouche, ce qui me vaut d’être en léger surpoids (je ne peux me déplacer qu’en motocaddie). Mais jamais je n’avais projeté cette tare sur mon beau Mogul, que j’avais jusque-là nourri avec mesure. J’étais extrêmement troublée par ces accès de faiblesse, nouveaux chez moi, et qui risquaient de mettre en péril la santé de mon animal adoré. J’envisageais de consulter un psychologue pour comprendre les rouages de cette nouvelle faille de ma personnalité.

Or donc, mercredi dernier, je fus prise d’une terrible envie de servir une seconde assiette à Mogul, alors qu’il venait tout juste de terminer une énorme plâtrée de son Whiskas Premium PlusPlus nouvelle formule. C’était un accès d’une incroyable force: je me sentais littéralement obligée de servir cette seconde assiette. Dans un mouvement désespéré pour préserver mon animal chéri de mes pulsions morbides, je me jetais sur un pot de glace vanille-pécan-marshmallow-caramel de marque Haägen Daz, que je conservais à cet effet dans mon congélateur. Tandis que j’enfournais compulsivement la crème glacée entre mes lèvres avide, que je la laissais me remplir de matière et de plaisir, j’entendis une voix qui me dit « Toi nourrir Mogul ! ».  J’en fus si surprise que j’eus un hoquet qui projeta sur ma robe de chambre une coulée de glace. Qui donc avait pu me parler ? J’étais seule à la maison, comme à mon habitude, et la télévision était éteinte. Et plus troublant encore, la voix semblait venir de partout et de nulle part à la fois. Je balayai la cuisine du regard et demandai sottement qui était là. Il n’y avait que Mogul avec moi dans la pièce, il était assis sur la table et me fixait de ses yeux jaunes. Alors j’ai entendu la voix pour la seconde fois : « Toi nourrir Mogul ». C’est seulement à cet instant là que j’ai compris. C’était mon chat qui me parlait par la pensée ! J’ai demandé : « Mogul ? C’est toi ? » et il a répondu : «Moi Mogul. Toi nourrir.» Ma surprise était telle que j’obéis sans rien objecter. Le pouvoir de persuasion du chat était si puissant que j’en étais subjuguée. Je dus carrément vider quatre boites de pâtée dans l’assiette de Mogul, avant de pouvoir enfin m’arrêter. Puis, les larmes aux yeux, je regardai mon animal chéri se bâfrer. J’aurais voulu lui dire que ce n’était pas bien et qu’il allait se faire du mal ; mais au lieu de ça j’ai continué à le regarder, en finissant mon pot de glace Jumbo XL.

patée

J’étais certaine que cet incident était lié à la nouvelle formule, alors dès le lendemain, j’ai appelé le service consommateur de Canigou Group PLC. Après avoir été routée d’automate en automate, j’ai fini par être mise en relation avec un être humain –au fort accent malais- qui m’expliqua que la nouvelle formule du Whiskas Premium PluPlus permettait de renforcer les capacités psioniques des chats domestiques. Le nouvel adjuvant de la nouvelle recette, devait permettre de booster les facultés télépathique des félidés, afin d’augmenter leur pouvoir de persuasion, et donc la consommation de produit. Mon cher petit Mogul appartenait aux 0,01% de réponses extrêmes à la molécule, se manifestant par l’apparition de la voix du chat dans l’esprit de son maître. Je les suppliai alors de me fournir un antidote, ou à tout le moins, du Whiskas P++ ancienne formule, qui je l’espérais, rendrait à Mogul son état précédent. Hélas, on ne pouvait rien faire pour moi. Mogul étant d’une race non homologuée par l’OMS, je n’avais aucun recours. Et de toutes façons, ajouta l’opérateur, les chaines de production avaient été calibrées pour la nouvelle recette. Il allait me falloir vivre avec mon animal de compagnie dans la tête. Canigou Group PLC s’en excusait et m’offrit, par geste commercial, un approvisionnement perpétuel à moitié prix de Whiskas Premium PlusPlus, jusqu’au décès de Mogul. Ou le mien.

Après avoir raccroché, je me sentais complètement déprimée. Je me rabattis sur ma réserve de glace vanille-pécan-marshmallow-caramel, qui s’en trouva fortement entamée. Le chat me regardait, toujours assis sur la table de la cuisine. Il me regardait avec indifférence, tandis que je sanglotais en enfournant de gros morceaux de crème glacée, souillant sans vergogne mes vêtements et la selle de mon motocaddie. Puis il s’est adressé à moi, du fin fond de ma tête: « Toi nourrir Mogul. » J’ai crié « NON! » puis « Mogul, méchant chat! Laisse-moi tranquille! » et alors  cet affreux ingrat m’a traitée de sale grosse. Il a dit: « Toi nourrir Mogul maintenant, sale grosse. » J’étais tellement choquée. Et moi qui croyais qu’on avait une relation de profonde affection mutuelle, lui et moi. J’ai fondu en larmes.

Les jours qui ont suivi, ça a empiré. Le chat acquérait un pouvoir croissant et me faisait faire toutes sortes de chose. Il me forçait à changer sa litière quatre fois par jour et à lui servir une boîte entière de pâtée toutes les trois heures environ, jour et nuit. Il est  vite devenu énorme et ne me laissait plus de place sur le divan. En plus, il m’obligeait à changer de chaîne à tout bout de champ, pour regarder les teletubbies. Vous n’imaginez pas à quel point c’est éprouvant de regarder les teletubbies avec un chat télépathe, qui répète dans votre esprit les moindres répliques des personnages. Mes journées étaient des calvaires sans fin, interrompus seulement par les siestes de Mogul, heureusement fréquentes. La crème glacée elle-même ne parvenait plus à adoucir ma peine, et pourtant je n’arrivais pas à me résoudre à fuir. Après tout c’était chez moi. Et puis surtout, j’avais acquis la conviction que mon chat ne me laisserait pas la liberté de fuir. Il me forcerait à rester, à demeurer à son service.

Hier, comme je vidais une fois de plus la litière souillée de Mogul, ce dernier m’a forcée à me saisir d’une crotte toute fraîche et particulièrement immonde, puis il m’a intimé l’ordre de la manger. J’ai résisté de toutes mes forces, mais il n’a même pas eu à répéter son ordre. Il m’était impossible de contrevenir à sa volonté. J’essayais à toute force de retenir le bras qui approchait l’ignoble fèce de ma bouche, ce bras qui était mien mais ne m’obéissait plus. Révulsée, je sentis ma bouche s’ouvrir sur l’abominable étron, le prendre entre les lèvres, l’amener sur la langue puis entre mes dents, qui le mâchèrent longuement. J’eus un haut le cœur qui me fit vomir, mais Mogul me força à tout réavaler. Ensuite il est parti faire pipi sur mon oreiller.

Alors vous comprenez, ça fait trop pour moi. Je sens que je vais craquer, vous devez m’aider. Je ne suis certainement pas la seule consommatrice victime de la nouvelle recette du Whiskas Premium PlusPlus. Auriez-vous la gentillesse de bien vouloir lancer un appel à témoins dans votre magazine? Je suis sûre qu’on pourrait monter une class-action. Je dois vous laisser, on m’appelle en cuisine.

Vous remerciant par avance pour votre aide.

Brendana Pottier

2 réflexions sur « Nouvelle formule »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.