Note d’intention

Corail est un roman qui fait référence à ce qu’a pu être la Science-Fiction dans les années 60 à 80. La SF d’Ursula Le Guin, de Christopher Priest et de René Barjavel, pour ne citer qu’eux. Une littérature pop, accrocheuse et souvent porteuse d’un regard critique sur les normes sociales et les règles établies.

C’est en suivant cette idée que le livre commence, avec une intrigue qui se déploie d’abord sous la forme d’une aventure. Puis le texte se complexifie, part en digressions. La question du narrateur, de son identité et de ses intentions, s’invite dans l’histoire qui est racontée jusqu’à en devenir une composante essentielle.

C’est un livre qui se veut facile à lire, dont le côté sombre est atténué par un peu de dérision. Peu de personnages, mais une histoire à tiroirs. La composition du texte tour à tour éloigne et rapproche le fil conducteur, fragmente le temps du récit. Le lecteur est appelé à se laisser porter, comme une fleur sur une rivière. Deux niveaux de lecture lui sont parfois proposés.